gains en course

Les différentes personnes intervenant autour du cheval

Ne devient pas cheval de course n’importe quel poulain ! Avant de penser à faire courir son cheval, l’éleveur est la première personne qui intervient dans cette décision. C’est en effet lui qui choisit de faire saillir une jument par un étalon en particulier. Pour les courses, 5 races sont majoritaires en France : les purs-sang anglais, les anglo-arabes, les AQPS, les purs-sang arabe et les trotteurs français. Il peut évidemment y avoir d’autres races, mais c’est celles que l’on retrouve le plus. L’éleveur fait en sorte que le futur poulain soit bon pour les courses, dans le cas qui nous intéresse, en choisissant la bonne jument et le bon étalon.

Une fois le poulain bien grand, il pourra être envoyé à l’entraînement. C’est à ce moment-là qu’intervient l’entraîneur. Son rôle est donc d’entraîner le cheval (vous n’aviez pas deviné ?). Il le fera travailler tous les jours afin que sa musculature soit celle d’un cheval de course, mais surtout que son dressage soit approprié à sa future activité : départ au galop depuis l’arrêt, endurance, réponse au jockey, etc. L’entraîneur peut monter lui-même le cheval ou le confier à un ou plusieurs cavaliers expérimentés, qui peuvent aussi être des jockeys.

Ces derniers travaillent avec le cheval afin d’apprendre à le connaître et donc de pouvoir anticiper ce qu’il devra faire en course afin de pouvoir gagner. Le jockey est primordial en course puisque c’est lui qui dirige le cheval, et qui décide quand il doit avancer plus vite ou au contraire ralentir un peu.

Enfin le propriétaire quant à lui intervient durant chacune de ces étapes. Chaque propriétaire a une manière bien à lui de s’impliquer : premier supporter de son cheval, il est celui qui prend les décisions selon les conseils de l’entraîneur, de l’éleveur et des cavaliers !

Se placer en courses pour gagner

Tous les chevaux ne gagnent pas en courses ! Pour avoir des gains, il faut se placer. C’est une expression propre aux courses de chevaux, que l’on parle de plat, d’obstacle ou de trot. Cela signifie qu’il faut être dans les premiers arrivants pour avoir des gains. Certaines courses ont beaucoup de concurrents au départ, tandis que d’autres n’en comptent que peu.

Bien sûr, plus le cheval se rapprochera de la première place, plus il gagnera ! A cela s’ajoute également le prestige de la course. Les courses en Premium rapportent souvent plus. Ces courses sont « ouvertes au public ». Cela signifie que les gens peuvent parier et que les courses sont diffusées à la télévision (Equidia notamment). Le PMU rentre donc en jeu ici.

Il y a également les prix prestigieux : Le Prix de Diane, organisé à Chantilly chaque année fait rapporter au cheval de tête 1 000 000€ ! D’autres courses sont toutes aussi prestigieuses. Tous les chevaux ne peuvent y concourir, il faut passer certaines épreuves de qualifications, différentes pour chaque prix.

départ courses gains

Détails des gains

Pour les courses de trot, voici la répartition des gains : 1er 50%, 2nd 25%, 3ème 13%, 4ème 6%, 5ème 3%, 6ème 2%, 7ème 1%. Sur ces pourcentages, 15% vont à l’entraîneur et 5% au driver. Le propriétaire quant à lui touche les 80% restant.

Pour les courses de galop, c’est un petit peu plus compliqué puisqu’il y a deux types de rémunération :

  • Pour les courses « événement » (ou Premium) où là les 7 premiers sont rémunérés ;
  • Pour les autres courses : ce ne sont que les 5 premiers qui touchent une rémunération : 50% pour le 1er, 20% pour le 2nd, 15% pour le 3ème, 10% pour le 4ème et 5% pour le 5ème.

En revanche, là où en trot les propriétaires ne sont pas rémunérés pour le déplacement de leurs chevaux, les courses de galop indemnisent ces derniers. A cela s’ajoute, de temps en temps, la prime au propriétaire, calculée selon chaque course.

Mais qu’en est-il de l’éleveur ? Ce dernier touche ce qu’on appelle une prime à l’élevage. Elle est différente pour chaque course. Puisque l’éleveur est considéré comme naisseur à vie du cheval, il touchera cette prime à chaque fois que le cheval se placera en course à condition notamment qu’il soit né et élevé en France.

courses trot gains

Pour conclure

Chaque personne intervenant dans la vie d’un cheval de course touche une part sur ses gains en course. Les entraîneurs et les propriétaires sont les mieux rémunérés, mais le jockey et l’éleveur touchent également une part. Le système de rémunération est différent pour les courses de trot et les courses de galop.

Je suis une jeune cavalière, passionnée du cheval depuis mon plus jeune âge. J'ai rejoint l'équipe de My Horse Family afin d'aider à la démocratisation du monde équin grâce à ma formation en communication numérique.

Catégories : Disciplines

Megane

Je suis une jeune cavalière, passionnée du cheval depuis mon plus jeune âge. J'ai rejoint l'équipe de My Horse Family afin d'aider à la démocratisation du monde équin grâce à ma formation en communication numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez avoir un cheval ?

Découvrez la solution faite pour vous sur

enfant cheval