>

Les grands principes de l’endurance

L’endurance est en quelques sortes la descendante de ce que les hommes ont toujours fait avec les chevaux : voyager ! Mais cette fois-ci, il s’agit d’un jeu, d’une compétition de plus ou moins haut niveau, qui demande un mental et un physique d’acier tant pour le cavalier que pour son cheval. Il s’agit ni plus ni moins que d’une randonnée balisée et notée. Le but en endurance est de parcourir le plus vite possible une longue distance, tout en gardant un cheval frais. C’est en effet un sport où la santé du cheval compte bien plus que celle de son cavalier, nous l’expliquerons un peu plus loin.

Les courses d’endurance ne se font pas sur quelques centaines de mètres mais bien sur plusieurs dizaines de kilomètres. Evidemment, selon le niveau de la compétition, les distances sont plus ou moins longues. Si la rapidité est importante, le calcul des points tient aussi compte du rythme cardiaque du cheval et de sa santé générale. C’est pourquoi on ne fait pas le parcours au grand galop, d’une traite. Une stratégie doit être mise en place et le cavalier doit connaître tant ses limites que celles de sa monture. Voici la formule qui permet de calculer les points : [(vitesse du cheval x 2) – vitesse minimale de l’épreuve] x 100 / fréquence cardiaque du cheval à la fin de l’épreuve. Une fois l’épreuve finie, les participants ont 30 minutes pour présenter leur monture au vétérinaire qui sera chargé de contrôler la santé du cheval. Durant ce laps de temps, les cavaliers font tout pour choyer leur monture, les calmer et les détendre dans le but de pouvoir passer les qualifications.

La particularité de ce sport tient aussi dans les différents types de terrains qui rentrent dans les épreuves. Si l’endurance est l’occasion de voir de beaux paysages, c’est aussi dangereux puisque vous et votre monture êtes lâchées seuls en pleine nature. C’est pourquoi, le cheval doit être rompu à tous les terrains et types d’obstacles. En somme, il faut un cheval sans peur, courageux avec une excellente santé (une santé de cheval comme on dit ! ). Un parcours peut très bien commencer dans une plaine, passer par une montagne et se terminer près d’un cours d’eau, que ce soit en plein hiver ou au gros de l’été.

randonnée endurance

 

Les différents types d’épreuves

En France, le CNREE (Comité National des Raids Équestres d’Endurance) contrôle les différentes épreuves et met en place les règles. Si n’importe qui peut faire de l’endurance, quelques soit son niveau, plusieurs paliers permettent aux couples chevaux-cavaliers, de savoir quand ils dépassent leurs limites. Le premier palier consiste à passer les épreuves en pré-nationales :

  • pré-nationales 2 : on doit parcourir une distance comprise entre 85 et 96 km. La vitesse moyenne imposée est de 12 à 16 km/h et la fréquence cardiaque ne doit pas dépasser 59 au contrôle final. Les couples qui n’auront pas respectés cela ne seront pas qualifiés pour l’épreuve suivante ;
  • pré-nationales 1 : la distance à parcourir est comprise entre 104 et 116 km, la vitesse moyenne et la fréquence cardiaque ne changent pas par rapport aux pré-nationales 2.

Une fois que vous avez passé les épreuves en pré-nationales, vous pouvez jouer dans la cour des grands : les nationales ! Ici, la vitesse n’est plus imposée de même que la fréquence cardiaque, mais les pré-nationales permettent justement de bien savoir gérer la santé de sa monture. Le parcours est balisé, avec des contrôles vétérinaires réguliers afin de départager les concurrents. La distance à parcourir est comprise entre 130 et 160 km ou 100 km minimum par jours, durant deux jours. Le compétiteurs des épreuves nationales, comme pour le CSO, font une reconnaissance du parcours avant l’épreuve, afin de repérer les passages difficiles et de mettre en place leur stratégie.

endurance

La préparation du cheval et de son cavalier

Si n’importe quelle race peut courir en endurance, les Arabes et les Barbes sont préférés. Néanmoins, la préparation est un atout essentiel. Un cheval d’endurance ne se prépare pas grâce à quelques randonnées afin de l’habituer aux bruits et incidents de la nature ou même aux différents types d’obstacles. On entraîne ce type de monture afin d’en faire un athlète capable par exemple d’avoir une pulsion de 30 battements de cœur par minute au repos, d’avoir une oxygénation parfaite, etc. En somme, l’entraînement permet au cheval d’apprendre à se servir correctement de tous les minéraux que contiennent son corps. C’est pourquoi on accorde également beaucoup d’attention à l’alimentation du cheval : équilibrée, apport de tous les minéraux et nutriments indispensables afin d’éviter des contractures ou une trop grande fatigue, etc.

En somme, un cheval d’endurance est un athlète de chaque instant. Sa préparation se base sur des études sérieuses évitant de pousser le cheval à bout. Le cavalier lui aussi n’est pas épargné puisqu’il devra suivre une alimentation équilibrée et faire des exercices réguliers afin de toujours être en forme durant la centaine de kilomètres qu’il devra parcourir.

Pour conclure

L’endurance est un sport accessible à tous les cavaliers, de haut ou bas niveau, mais demande une grande force morale et physique. Les épreuves sont contrôlées par des vétérinaires et la santé du cheval est primordiale pour espérer se classer en compétition. Son entraînement est long, et permet une meilleure connaissance de sa monture et de ses limites.

Je suis une jeune cavalière, passionnée du cheval depuis mon plus jeune âge. J'ai rejoint l'équipe de My Horse Family afin d'aider à la démocratisation du monde équin grâce à ma formation en communication numérique.

Catégories : Disciplines

Megane

Je suis une jeune cavalière, passionnée du cheval depuis mon plus jeune âge. J'ai rejoint l'équipe de My Horse Family afin d'aider à la démocratisation du monde équin grâce à ma formation en communication numérique.

2 commentaires

Le légendaire Pur-Sang Arabe | MyHorseFamily · 23 septembre 2018 à 9 h 03 min

[…] discipline où le cheval pur-sang Arabe domine en maître incontesté est la course d’endurance ! Grâce à son passif dans des zones rudes et désertiques, le cheval arabe est petit, peu musclé […]

Appaloosa, un indien dans l'écurie | MyHorseFamily · 13 octobre 2018 à 12 h 16 min

[…] un cheval hyper polyvalent, qui sera se démarqué sur des disciplines plus communes comme l’endurance, le CSO et le dressage […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez avoir un cheval ?

Découvrez la solution faite pour vous sur

enfant cheval