Le dressage est une pratique équestre visant à faire travailler son cheval, à tester sa souplesse et ses capacités d’écoute. Il se pratique en carrière sablée, sans obstacle. Le lieu doit être bien préparé à l’avance de manière à offrir un terrain parfait pour le travail du cavalier et de son cheval.

Les origines du dressage

Au contraire du saut d’obstacle, le dressage est une discipline aux origines lointaines. Son but premier était alors d’éduquer le cheval de manière à ce qu’il obéisse entièrement à son cavalier et qu’il soit agréable à monter. On peut remonter ses préceptes au IVème siècle avant JC, où un général grec (Xénophon) écrivit plusieurs livres, montrant ainsi l’équitation comme une science et un art. Les militaires reprirent ces conseils d’éducation équine et les concours apparurent au XIXème siècle.

xénophon-dressage

Les grands principes de la reprise de dressage

Aujourd’hui, la reprise de dressage est considérée comme un sport équestre à part entière. Elle permet notamment aux cavaliers d’évaluer leur niveau et de s’assurer de l’éducation de leur cheval. La difficulté augmente évidemment en fonction du niveau du cavalier, et les chevaux utilisés ne seront alors pas les mêmes.

Le principe de base est d’enchaîner des mouvements et figures imposés à différentes allures, et à des endroits bien précis de la carrière. Ce dernier point prend toute son importance à haut niveaux, où le couple cavalier-cheval sera jugé autant sur la perfection de leurs figures que sur leur capacité à les exécuter en temps voulu.

Copropriété My Horse Family

A ce propos, la capacité du cavalier à retenir le parcours est importante. Pour l’y aider, les carrières sont dotées de lettres sur ses longueurs et largeurs. On retiendra ainsi plus facilement les figures et mouvements à effectuer. Toutes les carrières sont dotées des mêmes lettres aux mêmes endroits. Par exemple, on peut demander : en B passage au galop depuis le pas, petit trot en M et arrêt en C.

reprise de dressage

 

Le travail pour la reprise de dressage

Le dressage demande donc une grande préparation et un travail considérable, tant sur le mental que sur le physique. En effet, un cavalier doit, en plus de retenir le parcours avec exactitude, savoir se faire obéir de son cheval et doser ses aides (jambes, mains, position du corps). Cela demande une grande maîtrise de soi et une bonne connaissance de son cheval.

Ce dernier doit être travaillé régulièrement. A haut niveau, il n’est pas rare de devoir travailler durant des semaines sur une seule figure complexe comme le piaffé. C’est pour cela que les meilleurs chevaux de dressage sont ceux avec un tempérament coopératif et égal. On évitera ainsi certaines races considérées comme “têtues”. La morphologie du cheval rentre en ligne de compte, puisque ce dernier doit avoir des membres puissants (notamment le dos et l’arrière-train), un dos et un arrière-train bien musclés, une grande souplesse et un excellent équilibre.

Devenir co-éleveur chevaux de course

Les différents niveaux de dressage

Le travail du cheval commence dès son plus âge, au débourrage, puis lors de ses premières séances de dressage. Le cavalier apprend également les principes de base dès qu’il débute : faire avancer, arrêter, partir au galop, etc. Mais le dressage est bien plus complexe que cela. A haut niveau, les mouvements et les figures s’enchaînent de plus en plus vite et sont de plus en plus complexes. On peut citer 4 grandes figures :

passage en dressage

  • la pirouette : le cheval pivote, décrivant un cercle, sans que son postérieur intérieur ne change de place;
  • le passage : c’est un trop élevé et souple;
  • le piaffé : le cheval trotte sur place
  • le changement de pied : le cheval change de pied au galop, sans jamais repasser au trot.

 

 

 

Mais quelque soit le niveau du couple, la grille d’évaluation reste la même :

  • pour le cheval : régularité et aisance des allures, calme, obéissance, équilibre, cadence, qualités esthétiques, attention, bonne volonté;
  • pour le cavalier : obtention de la coopération du cheval, discrétion de ses aides, fluidité, harmonie et justesse d’exécution des mouvements.

Bien sûr, le jury adapte sa grille d’évaluation en fonction du niveau du cavalier et de son cheval. Le jury est généralement composé d’un seul membre pour les compétitions de faible niveau, mais de 5 membres pour les compétitions internationales. Les plus connues sont :

  • Le Prix St George
  • Les Intermédiaires 1 et 2
  • Le Grand Prix

Pour conclure

Le dressage est donc une discipline équestre visant à faire travailler le cheval pour obtenir les meilleures réponses possible à la demande du cavalier. Il faut savoir allier douceur et fermeté, et tenter d’atteindre la perfection dans chaque mouvement et figure.

Je suis une jeune cavalière, passionnée du cheval depuis mon plus jeune âge. J'ai rejoint l'équipe de My Horse Family afin d'aider à la démocratisation du monde équin grâce à ma formation en communication numérique.

Catégories : Disciplines

Megane

Je suis une jeune cavalière, passionnée du cheval depuis mon plus jeune âge. J'ai rejoint l'équipe de My Horse Family afin d'aider à la démocratisation du monde équin grâce à ma formation en communication numérique.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *