Halló hvernig ertu ? Comme disent nos amis Islandais. Leur pays est connu pour avoir des conditions météorologiques rudes. Il est aussi la terre de naissance d’une race très robuste : Le cheval islandais.

Seule race ayant vu le jour en Islande, il est le digne représentant de cette nation, souvent mis en avant dans leurs cultures. Il est encore de nos jours utilisé pour garder les moutons !

Nous partons aujourd’hui sur nos drakkars à la conquête de l’histoire de ce cheval d’exception !

cheval islandais

Les origines de la race

Le cheval islandais est comme son nom l’indique originaire d’Islande, il est à ce jour l’unique race originaire de ce pays. Comme nous avons pu le voir avec des races tels que le Quarter Horse ou l’Appaloosa, cette race est issue de l’immigration des hommes !

C’est lors de la conquête de l’Islande par les vikings à partir de 870 après J.C, que les chevaux à la racine de la race furent emmenés. C’est à partir de 900 après J.C que les croisements de race ont étaient interdis, ce qui explique la “pureté” exceptionnelle de la race aujourd’hui.

Les conditions de vie en Islande étant très rude, la sélection naturelle à fait du cheval islandais une race très robuste et pouvant résister à des températures extrêmement basses.

Les hommes du Nord vénéraient les chevaux notamment à cause de la figure déique de Sleipnir, le cheval à huit jambes d’Odin.

La première jument répertoriée dans le livre de colonisation des vikings est Skalm. La première colonie des vikings fut érigé là où la jument se posa pour la première fois. Les chevaux ont un rôle clé dans de nombreuse sagas de famille islandaise (livre qui narre les hauts-faits d’un ancêtre, écrit au XIIIème siècle).

Dans les écrits officiels de l’Etat libre islandais (930 à 1262) est fait mention de combats d’étalons. Lors de ces événements, s’affrontaient deux étalons afin de sélectionner le meilleur reproducteur. Ces fêtes de village étaient aussi le lieu de rassemblement de tous et participaient à l’esprit de  convivialité des colonies.

Devenir co-éleveur chevaux de course

De nombreux événement historique liés à l’île ont renforcé la sélection naturelle de la race. Comme la baisse drastique de la température en 1300 et 1900, ainsi que l’éruption du volcan Laki, qui empoisonna par ses cendres 70% des chevaux. C’est à partir de cette époque que va se reconstituer la population de chevaux islandais qui formeront le cheptel officiel.

Beaucoup de chevaux islandais furent exportés en Europe pour leurs robustesses. Mais afin de préserver la race, aucun cheval né en dehors de l’Islande ne peut y retourner. Encore plus contraignant, même si le cheval est né en Islande, s’il quitte le pays, il ne pourra y retourner pour éviter des contagions.

chevaux islandais

La morphologie du cheval islandais

Le cheval islandais pèse entre 300 et 400kg pour 1m40 de moyenne au garrot. Même si de part sa taille, il est qualifiable de poney, il s’agit bel et bien d’un cheval. Plusieurs raisons expliquerai ce fait. Celle que nous retiendrons et qu’il n’y a pas de mot  pour “poney” en islandais. Il n’y a donc que des chevaux sur cette île.

Le cheval islandais est la race avec la plus grande longévité. L’espérance de vie d’un cheval islandais est de 37 ans ! Le record est détenu par un cheval islandais ayant vécu 56 ans, ce qui est hors norme pour un cheval.

Toutes les robes sont acceptées dans le standard du cheval islandais. On retrouve donc un large choix de robe pour cette race. Le cheval islandais peut aussi bénéficier de tout les attributs liés à une espèce primitive, comme les zébrures sur les membres et la raie de mulet (la ligne noire sur la colonne).

Une des particularités du cheval islandais est aussi sa tête, caractéristique des chevaux rustiques. Une tête assez grosse, avec des traits très fin et expressif, une peau et des poils très fins. Des petites oreilles aux parois minces, et un regard perçant.

cheval islandais

Les disciplines favorites

Le cheval islandais est très peu utilisé pour les disciplines les plus commune comme le CSO ou la course. Mais il possède néanmoins une caractéristique qui en fait une race d’exception, ces allures spécifiques à la race ! Il ya donc de nombreux concours d’allure créer spécifiquement pour les chevaux islandais.

  • Le tölt, qui est une allure à quatre temps, similaire à un amble latéral. La majorité des races étaient capable d’effectuer cette allure avant les nombreux croisements. Aujourd’hui seul les chevaux islandais restés “pur” en sont capable !
  • Amble, une forme de pas rapide et homogène, qui permet au cheval d’aller à plus de 40km/h, mais qui le fatigue rapidement. Tous les chevaux islandais ne peuvent pas le pratiquer, on valorise ceux qui en sont capable comme étant les meilleurs de la race.

Des courses se basant sur la capacité du cheval islandais à supporter des conditions extrêmes sont régulièrement organisé. Le cheval et son cavalier doivent traverser des rivières gelées. Se confrontant au climat complexe de l’Islande.  Les premiers concours visant à améliorer la qualité des chevaux sont organisés en 1906. La Agricultural Society of Iceland et le National Association of Riding Clubs organisent des concours réguliers avec une grande variété de classes.

Si cet article vous a plu, peut-être qu’un de nos projets d’élevage vous plaira !

 

Et n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux !

COO de My Horse Family

Catégories : Races

Morgän Martin

COO de My Horse Family

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *