>

Halloween trouve ses origines dans les Îles Anglos-Celtes, l’Ecosse et l’Irlande en tête. Le terme vient de l’expression “all hallows-even” qui signifie littéralement “la veillée de la Toussaint”. La fête a donc lieu le 31 octobre de chaque année.

Malgré son nom d’origine chrétienne, selon toute vraisemblance, cette fête serait la descendante d’une fête païenne : Le Samain. Cet événement marquait pour les païens l’entrée dans la saison automnale. La fête se démocratise aux USA après la vague d’immigration irlandaise à partir de 1845 (le début de la grande famine en Irlande).

Ce sont les irlandais qui implanteront le symbole de cette fête : Jack O’ Lantern. Autrefois, taillé dans des navets, c’est seulement arrivé aux USA que ce personnage, issu du folklore irlandais, fut taillé dans des citrouilles. Légume abondamment présent dans le pays.

jack o' lanterns

Mais le cheval dans tout ça ? Quel est le rapport avec Halloween ?  Vous voulez vraiment savoir ? Découvrir la face sombre de votre compagnon préféré ? La curiosité est un vilain défaut, surtout aujourd’hui.

La figure du cheval dans l’horreur

Les premières représentations du cheval comme étant une figure horrifique remonte au XVIIIème siècle, bien avant Halloween. Dans le folklore Germanique, des chevaux ou des sorcières venaient rendre visite pendant leurs sommeils à des personnes suspectées d’être “très proche” du diable.

Cette croyance va par la suite être popularisée par nombre d’oeuvre. Surtout par le tableau Le cauchemar de Johann Heinrich Füssli, peint en 1781. Dans cette oeuvre, l’on peut voir une jeune femme endormie dans une position somme toute inconfortable. Un incube (un démon) est assis sur son ventre et une tête de cheval dépasse du rideau.

Nombre d’historien de l’art se sont interrogés cette oeuvre. Quelle signification peut avoir le cheval dans cette représentation ? La plus répandue voudrait que Johann Heinrich Füssli se soit basé sur le folklore Germanique, mais dans l’unique but de faire un calembour. Il faut savoir qu’il avait appris l’anglais peu de temps avant. Il a représenté cette tête de jument (qui se dit “mare” en anglais) dans un tableau qu’il intitulera Le cauchemar (“nigthmare” en anglais), nigthmare … jument de nuit … vous l’avez ?

On peut lui reconnaître toutefois le mérite d’avoir créé une oeuvre qui marqua son temps. Instaurant le cheval comme une symbolique forte d’Halloween.

Pas encore convaincu ? Et si je vous racontez deux histoires, inspirées de légende, mettant en scène des chevaux démoniaques ? Histoire d’agrémenter votre soirée d’Halloween ?

le cauchemar

La légende de la Segua

L’histoire de Segua, est un mythe très ancien. Il nous raconte l’histoire d’un esprit qui hanterait la lisière des forêts. Cet esprit prend la forme d’une magnifique jeune femme, qui marche seule la nuit le long des sentiers qui bordent la forêt.

Autrefois, cet esprit était une jeune fille de bonne famille. Elle fut séduite par un soldat de la garde montée. Il usa de son éloquence et de sa stature pour rendre la candide jeune femme éperdument amoureuse de lui. Une fois que ce soldat eu profité d’elle, il la rejeta comme une malpropre. La jeune fille fut répudiée de sa famille pour avoir succomber aux charmes d’un homme sans être marié. Elle se laissera mourir de chagrin peu de temps après.

Quand elle croise le chemin d’un homme à cheval, elle va alors lui demander s’il peut la ramener au village le plus proche ; Elle connaîtra toujours le nom du village le plus proche peu importe la forêt ; La nuit étant tombée et la femme semblant si frêle, peu d’hommes décident de ne pas la prendre avec eux.

Certains hommes devant la beauté de la femme lui proposent même de monter à l’avant, l’esprit mal intentionné. Elle accepte dans tous les cas, mais dès que le premier tournant est passé, la jeune femme se retourne  ou demande au cavalier de se retourner. Il se retrouve alors face à un visage mortifié, se décomposant pour laisser place à un crâne de cheval aux yeux ardents. Le cheval sentant la présence du démon se met alors à courir à toute allure, le cavalier se fait alors dévorer par les dents tranchantes du démon.

C’est ainsi que la Segua est une mise en garde pour tous les cavaliers, celle de ne jamais ce fier à une belle femme seule aux bords d’un sentier, qui pourrait les mener à leurs pertes.

segua

Le Kelpie

Le kelpie est une créature métamorphe présent dans les légendes écossaises et irlandaises (on y revient toujours). Il est à la fois représenté comme un cheval marin et sous une forme humanoïde, et vit dans les rivières et dans les lochs. Il est le gardien de l’eau, il n’est pas une créature bien intentionnée.

Les histoires au sujet des kelpies disent que plusieurs d’entre eux ont l’habitude de séduire les humains pour les pousser à les chevaucher puis les noyer, voire les dévorer. On peut capturer un Kelpie en lui mettant une bride et en l’éloignant durablement de l’eau.

La légende raconte qu’un Kelpie, sortant d’un fourré de saules, était venu galoper au milieu d’une bande d’enfants qui jouaient au bord du lac. Le Kelpie s’était couché à leurs pieds, se laissant caresser comme un chien, hennissant de plaisir, leur présentant la croupe avec une docilité tout à fait engageante. L’un des enfants s’y était assis, puis un second, puis un troisième, puis enfin toute la bande ; car, à mesure qu’un nouveau cavalier se plaçait sur le dos du petit cheval, sa croupe s’allongeait de manière à faire place à ceux qui restaient. Un seul, plus timide ou mieux avisé que les autres, n’avait pas voulu s’y asseoir. Tout à coup le Kelpie se mit à hennir d’une manière bruyante et à caracoler, à la grande joie des enfants qui se pressaient sur son dos. Mais au même instant, prenant le galop, il s’était élancé en trois bonds du côté du lac, et il avait disparu sous les eaux avec sa proie.

Les écossais ont érigé deux statues à l’éfigie de Kelpie, preuve que cette légende est profondément ancrée dans leurs cultures et qu’ils préfèrent surement les honorer pour éviter de nouvelle disparition…

kelpie

Et vous connaissez vous d’autres histoires d’Halloween parlant de chevaux ? Je serai très heureux de les lires pour moi aussi frissonner un peu aujourd’hui 👻

COO de My Horse Family


Morgän Martin

COO de My Horse Family

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez avoir un cheval ?

Découvrez la solution faite pour vous sur

enfant cheval